SM Bleu_edited.png
  • Lou Juillet

À la découverte de la discipline : Parkour

Le Parkour, un sport extrême pratiqué dans les rues 🤔


Méconnu il y a quelques années seulement, le Parkour semble aujourd’hui s’être démocratisé. Pourtant, malgré sa médiatisation croissante depuis le début du siècle et la création d’un certain nombre de clubs sportifs, il demeure une pratique principalement underground. Focus sur cette discipline urbaine qui n’a pas froid aux yeux !


Une discipline acrobatique 🤸‍♂


Né au début des années 90 en banlieue parisienne, le Parkour est, selon la liste du Journal Officiel, une « discipline acrobatique qui consiste à franchir des obstacles urbains ou naturels, sans l'aide d'aucun matériel ». Ceux qui pratiquent cette discipline, les traceurs, se rejoignent en petit groupe dans des lieux propices appelés « spot ». Véritable sport extrême en pleine rue, la pratique contemporaine du Parkour s’éloigne un peu de celle des années 90 qui s’appuyait sur la progression personnelle. La devise « être et durer » inspirait beaucoup de traceurs qui aujourd’hui subissent plus de pression avec la médiatisation de leur discipline.


Les Yamakasi, pionniers de la discipline


Il y a maintenant presque 30 ans, le groupe « Yamakasi » a été créé par sept jeunes amis qui allaient devenir, sans le savoir, les pionniers de « l’art du déplacement ». Deux de ces membres, David Belle et Sébastien Foucan ont créé respectivement le Parkour et le free running. Au début des années 2000, les deux pratiques prennent de l’ampleur grâce à la création d’Internet. Aujourd'hui, bien que médiatisées, elles demeurent des pratiques sportives majoritairement underground et assez critiquées, notamment à cause des risques qu’elles comportent.


Jeune traceur en herbe


Julien, un étudiant lyonnais, pratique ce sport depuis plus de 5 ans. Petit, il pratique le hip-hop, mais, très vite, il découvre son appétence particulière pour la réalisation d’acrobatie. Avec quelques amis, il commence à s’entraîner durant son temps libre. Depuis la fois où il a réussi à « plaquer » son tout premier frontflip, Julien ne cesse d’apprendre de nouvelles figures : backflips, kick the moon - littéralement coup de pied lune - et bien d’autres encore. C’est avec un grand sourire et une pointe de fierté que Julien nous montre une vidéo retraçant son évolution. Ce qui lui plaît dans ce sport ? L’effort physique et l’adrénaline. Très physique, le Parkour demande aussi beaucoup de concentration et de maîtrise de soi notamment lors de la réalisation de figures risquées.



Vidéo de Julien Chartre Dias.